top of page

Guide d’un aspirant diplômé



Poursuivre des études supérieures n’a jamais été aussi facile (un choix visiblement plus élargi de choix de cours et de campus universitaires), et pourtant, ce parcours traditionnel synonyme de succès montre aujourd’hui des failles. Le nombre de grandissant de gradués chômeurs est un douloureux rappel qu’un diplôme ne garantit plus à un jeune une place sur le marché de l’emploi.


Malgré ce constat, d’un point de vue économique, un jeune diplômé touche en moyenne Rs16,736* alors qu’un détenteur de HSC peut aspirer à un salaire inferieure à Rs10,000 dans la plupart des cas (soit presque le double avec environ 3-4 d’années d’études supplémentaires).



Le choix des cours ?

Un choix informé est ici important car un mauvais choix de cours peut couté très cher s’il n’y a pas ou peu de perspectives plus tard. Souvent influencé par notre passion, un rêve d’enfance ou ce que préconise notre entourage, il est tout aussi important de prendre en considération les demandes du marché de l’emploi.


Dans le cas de Maurice, le capital humain étant relativement limité, la planification des ressources humaines est essentielle et c’est dans cette optique que la Tertiary Education Commssion (TEC) a émis un guide des filières porteuses d’activités et d’emplois afin de faire en sorte que l'enseignement supérieur réponde mieux au développement et la croissance soutenue de toute économie. Consultez la « List of Indicative Priority Fields of Study 2017/2019” avant de faire votre choix. - http://www.tec.mu/pdf_downloads/pubrep/LIPFS_070317.pdf


Es-tu éligible pour le cours de ton choix ?

Hormis le fait que l’Université de Maurice offre un plus grand choix de cours, les tarifs annuels sont aussi les plus bas étant donné que c’est une institution publique. L’obtention d’une place se fait cependant en fonction de la demande ce qui signifie qu’un candidat avec des meilleurs résultats a plus de chance d’être admis dans le cours de son choix. Cette limitation fait que l’Université de Maurice émet chaque année une liste qui détaille le nombre de point (un calcul qui se fait en fonction du résultat de la HSC) requis pour être admis à chaque cours et montre la tendance sur les derniers 5 an.


Partant sur ce principe, obtenir une place en loi, en médecine ou en génie civile demande de très bons résultats de la HSC. La consultation de cette liste est donc importante, car elle remet en perspective le choix de cours et donne aussi un aperçu de l’effort à fournir. Au-delà d’être la moins chère, le nombre de bourses pour ceux admis à l’université de Maurice est grandement supérieure aux autres institutions tertiaires. http://www.uom.ac.mu/images/Files/Admissions2018/Undergraduate/indicativeprofile.pdf


Où étudier sinon ?

Un candidat qui ne remplit pas les conditions d’admission au cours de son choix à deux options. Il/elle peut soit choisir un autre cours ou explorer les autres options existantes au pays dans cette même filière. Le site de la TEC est un outil très utile et important car il regroupe les institutions accréditées en fonction des cours offert. Avant d’opter pour un cours au sein d’une institution peu reconnue ou privée, il est primordial de s’assurer que l’institution est bel et bien accréditée pour offrir cette formation. Poursuivre des études supérieures est une manière d’approfondir ses connaissances dans un domaine choisi.

Un diplôme n’est pas une fin en soi et choisir un cours inadapté ou peu porteur seulement pour finir en diplômés désillusionner ne sers pas à grand-chose.


Le prix des cours ?

L’éducation à Maurice est gratuite jusqu’au niveau secondaire et par consequent, les études tertiaires sont payantes. Les tarifs varient et il est bon à savoir que les institutions publiques sont subventionnées. De ce fait, le tarif annuel des cours à l’Université de Maurice parmi les moins chers de l’ile. Puis, il y a aussi les livres et autres matériaux scolaires requis qui gonfle la note même si le transport demeure gratuit.


Les bourses disponibles ?

Aujourd’hui, il faut bien se le dire, poursuivre des études supérieures coûte de plus en plus cher, surtout si l’étudiant compte poursuivre des études dans une institution privée. Sans financement les chances d’accession à l’enseignement supérieur sont visiblement grandement compromises.


Le manque de financement est d’ailleurs une des trois raisons les plus citées par un jeune qui décide de ne plus poursuivre ses études. Souvent mal informé, le jeune (et ses parents aussi) pense que des études supérieures coutent plus cher qu’en réalité et plutôt d’attendre d’être confronté à cette situation inévitable de ne pas avoir les finances nécessaires, il se désiste sans vraiment le savoir d’un avenir plus prospère et toujours accessible (cela il ne le sait pas).


Nous avons à Maurice déjà un nombre considérable d’initiatives qui sont en place, mais qui ne sont malheureusement pas connues par les principaux intéressés. Oui effectivement, lorsque nous nous sommes penchés sur la question, nous avons été agréablement surpris du nombre de bourses d’études existantes. Nous en avons même fait une base de données que nous souhaitons partager.



Les compétences requises lors du recrutement des jeunes gradués ?

Un diplôme n’est pas une fin en soi, bien au contraire, c’est le départ d’une belle aventure. Le parcours universitaire ne ressemble en rien aux années au collège. Un jeune qui poursuit des études supérieures jouit d’une liberté sans précèdent et d’un emploi du temps flexible qui s’articule facilement à ses aspirations. Au-delà de la qualification académique, un jeune se doit d’affiner ces compétences dites essentielles dans le monde du travail. En vrai, c’est ce qui fait la différence lors d’un entretien. Toujours, à tout prix, faites le choix conscient d’apprendre et d’être meilleur qu’hier. Le futur vous appartient et dépends de comment vous meublez vos journées sur le campus universitaire. Informe toi sur les compétences requises.


Bonne chance !


Photo par Ian Stauffer sur Unsplash

8 views0 comments

Recent Posts

See All
bottom of page