top of page

Changer de carrière quand on a 30 ans (ou plus)


Rencontre avec Emmanuelle Thérèse, une jeune entrepreneure qui a osé se réinventer. A travers cet entretien, elle partage ses motivations, les défis auxquels elle a dû faire face, ainsi que des précieux conseils à tous ceux qui envisagent de changer de carrière.

1. Pendant 8 ans, vous avez été enseignante. Aujourd'hui, vous êtes entrepreneure, directrice d’agence, et formatrice à l’échelle internationale. Racontez-nous ce parcours hors du commun. Qu'est-ce qui vous a poussé à changer de carrière ?


On se lance souvent dans des carrières pour faire plaisir à nos parents, par contrainte ou par manque de choix et d’éducation. Pour ma part, c'était un peu de tout cela. Mon père souhaitait une carrière de fonctionnaire pour moi et de mon côté je voulais poursuivre mes études supérieures et être prof, c'était le seul métier qui me permettait d’avoir du temps pour entamer d’autres études. Finalement, j’ai fait des études pendant encore 4 ans et demi et je suis restée plus longtemps que prévu. Je suis rentrée dans une routine et c'était devenu ‘facile’. Facile mais tellement ennuyeux. Je ne vibrais plus. Je ne voulais pas avoir de regrets, ni être aigrie plus tard. J’ai donc décidé de changer.

J’ai toujours été passionnée par le monde du business depuis la Grade 10 (c'était ma matière préférée à l’école) et c'était le moment pour moi de me lancer dans le grand vide. Cela m’a plutôt bien réussi depuis :)


2. Pourquoi avoir choisi la voie du marketing et pas une autre ?


Comme je disais plus haut, Business Studies était ma matière préférée et j’ai fait ma première licence en relations publiques, c’est assez relié au marketing et j’ai toujours voulu travailler dans un métier d’image. Comme je me suis prise de passion pour YouTube et les réseaux sociaux, c'était logique pour moi de me lancer dans des études de marketing plus poussées afin de pouvoir entamer ma reconversion professionnelle.


Je voulais travailler dans la création de contenu et mettre en avant les marques sur les réseaux sociaux.


3. Quels ont été les principaux défis auxquels vous avez été confrontée lors de votre reconversion professionnelle ?


Les recruteurs, surtout certains managers, ont été assez impitoyable avec moi. Cela a été le plus dur. Le manque d’ouverture d’esprit et le fait de rappeler constamment à une personne que ce n’est pas ‘sa place’, pourquoi quitter ce job après tant d'années, que je n'étais pas employable. Bref, j’ai entendu tant de discours négatifs pendant les nombreux entretiens auxquels je suis allée.

Je suis contente qu’aujourd’hui, les mentalités changent et que maintenant qu’il y a une pénurie d’employés sur le marché du travail, on s'intéresse aux candidats qui ont des compétences et pas seulement un CV bien rangé.

4. Pensez-vous que changer de métier soit mal vu à Maurice ?

Pour l’avoir vécu, je peux dire que oui. Que ce soit l’entourage, les anciens collègues, les recruteurs… Il faut se frayer son chemin et persévérer. Il y a des entreprises, telles que les start-ups, qui sont ouvertes d’esprit et qui donnent la chance à ceux qui en veulent, mais ce ne sera pas facile.


5. Dans quelle mesure changer de métier vous a permis de vivre une meilleure vie professionnelle maintenant ?


J’ai l’impression d'être enfin qui je suis, d'être à ma place, de pouvoir aider tellement de personnes à une autre échelle et d'être actrice de ma vie et de ne plus la subir. Je me découvre un peu plus chaque jour et c’est un sentiment que je souhaite a beaucoup de personnes que de se réaliser dans son métier.


6. A quoi ressemble votre quotidien aujourd’hui ?

Ouuhh lala, aucun jour ne se ressemble. Avant, toutes mes semaines étaient les mêmes, j'étais réglée comme une horloge. Maintenant, je travaille avec pleins de marques dans diverses industries, je rencontre tellement de gens lors de mes formations et j'échange avec des milliers grâce à mes réseaux sociaux. Certes, j’ai 10x plus de travail mais c’est passionnant. De plus, en étant Digital Nomad, je peux travailler de chez moi aujourd’hui, demain à Grand-Baie et vendredi à Moka.



7. Qu’est-ce que vous aimez particulièrement dans le fait d'être entrepreneure et cheffe d’entreprise, et qu’est-ce que vous appréciez moins ?

Ce que j’aime le plus c’est la liberté de faire son planning et de travailler quand je veux et où je veux. Ce que j’aime le moins, c’est de gérer les gens. C’est la partie la plus difficile et la plus stressante.

8. Beaucoup de personnes peuvent se sentir découragées à l'idée de changer de carrière à un âge plus avancé. Comment avez-vous surmonté les doutes et les craintes qui peuvent accompagner une telle décision ?


Ce qui est important c’est d'être sûr de soi ; lorsqu’on est certain que c’est pour notre bien, notre santé mentale, notre joie de vivre, alors il faut foncer coûte que coûte. J’ai eu de la chance d’avoir le soutien de mon mari dans cette aventure. Dans le cas contraire, je pense que cela aurait été encore plus difficile. Il faut savoir s’entourer de personnes positives, même d’une seule personne qui ne vous jugera pas.


9. Quelles sont, selon vous, les étapes essentielles à suivre pour une reconversion professionnelle réussie quand on a trente ans (ou plus) ?


  1. Se former à son nouveau métier - cela a été essentiel pour moi pour décrocher un nouveau job et si possible, faire un stage pour pouvoir décrocher des opportunités

  2. Ne pas se rabaisser - le syndrome de l’imposteur va frapper à votre porte et il faut être convaincu de ses capacités. On peut tout faire!

  3. Ne pas hésiter à montrer sa personnalité, sa motivation et son envie de bien faire. Si vous n’avez pas forcément l'expérience, votre meilleur atout sera votre attitude.

  4. Apprenez un maximum, écoutez les conseils de vos nouveaux collègues, pratiquez, échouez et recommencez.


10. Lorsque vous ne portez pas votre casquette de Directrice d’agence, vous portez celle de formatrice auprès des professionnels. Qu'est-ce qui vous a motivé à partager vos connaissances dans ce milieu ?


Je pense que c’est un défaut professionnel. J’ai passé le plus de temps à enseigner et c’est devenu quelque chose de naturel pour moi. D’ailleurs, on m’a repéré sur YouTube et c’est de là que j’ai commencé à former des professionnels en entreprise. Pour moi, dans la vie, tu ne reçois que si tu donnes. C’est pour cela que je partage du contenu éducatif sur mes réseaux tous les jours.


11. Quelles compétences transférables avez-vous acquises lorsque vous étiez enseignante auparavant, et comment vous aident-elles dans vos différents rôles professionnels aujourd’hui ?


J’ai fait des études supérieures en pédagogie et cela m’aide énormément à préparer mes formations. J’essaie de les structurer au mieux pour que les élèves en ressortent transformés. Une autre compétence serait je pense la communication (avec une bonne dose de patience :)). J’ai appris à parler en public, à peser mes mots, à exprimer mes pensées correctement. Tout cela me sert sur les réseaux sociaux, en formation et en réunion avec mes clients.


12. Vous vous réveillez demain, et vous avez à nouveau 20 ans. Que feriez-vous différemment ?


Je pense que je ne serai pas allée à l’université et que j’aurais lancé mon tout premier business. Comme nous sommes très peu éduqués sur l’entrepreneuriat à Maurice, je pense que cela dessert énormément les étudiants qui ne trouvent pas leurs voies et se sentent rejetés. Même si cela n’a pas été mon cas, j’aurais aimé commencer beaucoup plus jeune et ne pas perdre une seule seconde de ma jeunesse. Mais, bon, si je n’avais pas été enseignante, je n’aurais pas été formatrice aujourd’hui. Tout arrive pour une raison.

13. Pouvez-vous nous parler d'une réussite dont vous êtes particulièrement fière

et que vous avez vécue après votre reconversion ?

Lorsque j’ai tenté ma reconversion, j’ai essuyé plus d’une vingtaine de refus. Même plus - j’ai arrêté de compter. Lorsque j’ai postulé à nouveau après 6 mois dans le domaine, j’ai eu tous les emplois auxquels j’avais postulé. J’avais désormais le choix. C'était pour moi, une belle revanche et surtout, cela m’a conforté dans mon choix de carrière.



14. Quel message aimeriez-vous transmettre aux lecteurs qui envisagent de changer de carrière, mais qui n’osent pas franchir le cap à cause de leur âge ?

Je leur dirais que l'âge n’a rien à voir. Tout est question de volonté. Que voulez-vous vraiment ? Si vous souhaitez vraiment lancer un business ou changer de carrière, tout est possible. Il faut simplement s’y mettre. Stoppez la procrastination et prenez des actions concrètes. Je vous souhaite toute la réussite possible :)



303 views0 comments

Recent Posts

See All

Kommentare


bottom of page